Le spam est un courrier indésirable envoyé dans un but publicitaire ou malveillant. C’est un vecteur fréquent de phishing, donc mieux vaut éviter de cliquer sur les liens et les pièces jointes de ce type de mail.

Comment fonctionne le spam ?

Le spam est un courrier indésirable, aussi appelé pourriel, c’est-à-dire un mail ou un SMS non sollicité, envoyé dans un but publicitaire ou malveillant. Il peut simplement consister en une prospection commerciale — qui ne respecterait pas les obligations légales de recueil du consentement des destinataires — ou carrément tenter d’arnaquer le destinataire, par des astuces frauduleuses pour gagner de l’argent ou en tentant de le faire cliquer sur des liens de phishing. Il s’agit alors de soutirer des données sensibles à l’utilisateur, ou de diffuser des virus.

D’où vient le spam ?

À l’origine, le mot « SPAM » est une marque déposée signifiant « Spiced Pork And Meat ». Il s’agissait d’une viande précuite en boîte, fournie aux soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale et rapidement tournée en dérision par l’humoriste Pierre Dac, puis par les Monthy Pythons. Dans un sketch, les Britanniques se retrouvent dans un café où le SPAM se retrouve dans tous les éléments du menu. Il est si présent que les personnages inventent une chanson dans laquelle ils répètent le mot en permanence : « spam, spam, spam, spam »… exactement comme lors des débuts du net, quand des internautes se mettront à copier-coller le même texte à de nombreuses reprises sur des forums, parfois dans le même fil de discussion, ou lorsqu’ils enverront des mails non désirés à répétition.

spam
De la viande précuite en boîte, origine de l’expression spam pour les mails. // Source : kristin

Est-ce que le spam est illégal ?

Si vous recevez des mails de services dont vous n’avez rien demandé ou qui présente des pièces jointes destinées à vous piéger, ces communications peuvent correspondre à plusieurs infractions du Code de la consommation ou du Code pénal. La prospection sans consentement préalable, les pratiques commerciales trompeuses (un destinataire qui se ferait passer pour une marque que vous connaissez, par exemple), la tromperie et l’escroquerie sont autant d’infractions qui pourraient, selon les cas, être retenues contre les auteurs de spam.

Comment faire face au spam ?

Il y a plusieurs manières de lutter contre le phénomène. En amont, ne communiquez votre adresse mail que quand c’est nécessaire. Pour limiter les messages qui parviennent à votre boîte mail, vous pouvez utiliser un filtre ou un logiciel anti-spam – ces derniers sont proposés directement par les fournisseurs d’antivirus. Les webmails ont aussi leurs propres filtres, pour en intercepter avant d’atteindre la boîte de réception.

Pour réduire la somme de mails indésirables reçus, vous pouvez vous désinscrire des listes d’abonnement et fermer les comptes que vous avez ouverts auprès de services ou de sites web que vous ne fréquentez plus : ceci devrait limiter le repartage de vos données vers des tiers.

Dans tous les cas, retenez bien que les spams sont des vecteurs importants de hameçonnage : ne cliquez pas sur les liens et ne téléchargez pas les pièces jointes dont la provenance est suspecte. Abstenez-vous aussi de remplir un formulaire qui se trouve derrière un lien, surtout si l’on vous demande au fil des rubriques de livrer des informations sensibles.

En cas de doute, vous pouvez passer votre souris — sans cliquer, encore une fois — sur le lien qui vous interroge. Ceci affichera l’adresse cible en bas à gauche de votre navigateur et vous permettre de vérifier si elle semble légitime. Cela ne marche que si vous passez par un ordinateur. Avec un smartphone ou une tablette, le curseur de la souris n’est pas disponible.

Aidez-vous aussi des outils fournis par votre boîte de messagerie : vous pouvez marquer les spams comme « indésirables », et par ailleurs créer des règles pour filtrer et supprimer comme vous le souhaitez les messages trop envahissants ou encore bloquer les expéditeurs récalcitrants. Vous pouvez aussi signaler ces courriers intempestifs auprès de Signal Spam, qui travaille avec la CNIL.

Si vous recevez du spam par SMS, vous pouvez tenter de répondre STOP pour que votre numéro soit, théoriquement, sorti des listes de diffusion. Autrement, vous pouvez transférer les messages au 33700, qui lutte à la fois contre les messages écrits et vocaux non désirés sur téléphone.