Un duo de comiques russes a contacté le président polonais en se faisant passer pour Emmanuel Macron. Selon nos informations, ces coups de fils auraient tout d’une opération psychologique lancée par le Kremlin.

On cherche encore la blague. Ce 22 novembre, deux humoristes russes, nommés Vovan et Lexus, ont contacté le président polonais Andrzej Duda en se faisant passer pour Emmanuel Macron. Ils ont ensuite publié cet échange de sept minutes sur RuTube — le YouTube russe — durant lequel le chef d’État polonais explique « être prudent » et indiquer « qu’il ne veut pas de guerre avec la Russie », avant de mettre fin à la discussion. Le cabinet du président a ensuite indiqué sur Twitter que Andrzej Duda avait lui-même « constaté la manière inhabituelle dont son interlocuteur menait la conversation

Ce n’est pas la première fois que les deux comiques ciblent le leader polonais. Il y a deux ans, ils avaient piégé Andrzej Duda en affirmant être le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Ce coup de fil avait déjà soulevé de nombreuses interrogations dans la presse autour de la sécurité des lignes de communications présidentielles.

Et la Pologne n’est pas la seule victime. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Stephen King, J.K.Rowling, Elton John, le prince Harry ainsi que Ben Wallace secrétaire britannique à la Défense ont tous été piégés par le duo d’usurpateurs. Ce dernier coup de fil a poussé le gouvernement britannique à demander leur bannissement de YouTube, les accusant d’être lié au Kremlin et de répandre de la désinformation. La plateforme a fini par fermer leur chaîne en juin dernier.

Un lien avec une unité classée PSYOPS, dirigée par le Kremlin ?

Il est impossible de ne pas penser à une opération cachée de Moscou, tant les cibles et les propos tenus sont politisés. D’abord les sujets abordés sont loin d’être comiques : l’invasion de l’Ukraine, les divisions européennes. Ensuite, les moyens pour contacter de tels chefs d’États et ministres, d’ordinaire impossible pour les civils, ne sont jamais dévoilés.

Imaginez si demain, Gad Elmaleh venait à appeler Olaf Scholz en se faisant passer pour Emmanuel Macron. Difficile de ne pas imaginer des sanctions, ou au moins des réprimandes.

Évidemment, Vovan et Lexus ne s’attaquent jamais à des officiels russes : ils ont d’ailleurs expliqué à Libération en 2016 qu’ils ne voulaient pas « nuire à leur pays ».

Ce chauvinisme n’aurait rien d’innocent. Contactée par Numerama, une source proche du pouvoir ukrainien nous indique que les deux humoristes sont classés comme « unités d’opérations psychologiques. Le gouvernement russe leur fournit les numéros de téléphone et ces appels font partie de leur travail

Sur la chaîne Telegram Cyber Front Z, des appels à harceler le compte d'Emmanuel Macron ou Nancy Pelosi. // Source : Numerama
Sur la chaîne Telegram Cyber Front Z, des appels à harceler le compte d’Emmanuel Macron ou Nancy Pelosi. // Source : Numerama

Les unités d’opérations psychologiques — PSYOPS selon dénominatif militaire – n’ont rien d’anodin, car ce sont des agents employés depuis des décennies par de nombreuses puissances. La France dispose aussi de ses propres services. Sur sa page PSYOPS, le site de recrutement militaire des États-Unis indique : « Les missions d’opérations militaires de soutien à l’information (MISO) consistent à partager des informations spécifiques avec des publics étrangers afin d’influencer les émotions, les motifs, le raisonnement et le comportement des gouvernements et des citoyens étrangers. Cela peut inclure la cyberguerre et des techniques de communication avancées à travers toutes les formes de médias

Les faux comptes de propagande russe sur les réseaux sociaux sont, par exemple, considérés comme des opérations psychologiques d’influences sur les populations étrangères. Un coup de fil de prétendus comiques à des chefs d’États est également un moyen de signaler à la population que leurs dirigeants sont facilement atteignables par les agents de renseignement. On est loin du canular de Laurent Gerra.