Le studio français Ubisoft travaille sur un moyen de rapatrier les jeux vidéo achetés sur la plateforme de cloud gaming Stadia, qui fermera en janvier 2023.

Stadia va donc fermer ses portes pour de bon, malgré les promesses de Google de garder ouvert son service de jeu vidéo dans le cloud. Encore un service de la firme de Mountain View qui met la clé sous la porte, pourrait-on dire, tant la société est coutumière des enterrements de produits. Il y a même une catégorie Wikipédia qui existe pour lister ces arrêts.

La fin de Stadia est programmée au 18 janvier 2023. Mais cela ne signifie pas forcément que les jeux vidéo obtenus par ce canal seront perdus. Dans les mois à venir, les studios dont les titres sont référencés sur la plateforme — il y en a des centaines — vont mettre en place des solutions de migration pour que les joueurs et joueuses conservent leur ludothèque.

Ubisoft planche sur le rapatriement de ses jeux depuis Stadia

C’est le cas d’Ubisoft. Le studio français a fait savoir dans un tweet publié le 30 septembre la mise en place d’un plan pour basculer ses jeux de Stadia sur son écosystème. « Nous sommes heureux de vous annoncer que nous travaillons à transférer les jeux que vous possédez sur Stadia sur PC via Ubisoft Connect », est-il écrit sur le compte d’assistance de la société.

Les conditions de ce transfert ne sont pas encore renseignées. « Nous aurons plus d’informations à partager concernant les détails spécifiques ainsi que l’impact pour les abonnés Ubisoft+ à une date ultérieure », ajoute le groupe. Ce qu’il va advenir des sauvegardes et des progressions (comme les hauts faits) devra au passage être précisé, jeu par jeu.

Assassin's Creed Valhalla // Source : Ubisoft
Vous pourrez par exemple transférer Assassin’s Creed Valhalla, jeu d’Ubisoft disponible sur Stadia. // Source : Ubisoft

Dans la mesure où Stadia est une solution de cloud gaming, cela signifie que les efforts de calcul sont déportés sur des serveurs à distance. Dès lors, cela offre à des joueurs et des joueuses ayant un PC peu performant la possibilité de jouer à des jeux exigeants sur le plan technique. Au moment du lancement, Google disait même qu’il suffisait « juste » d’un écran pour jouer.

De fait, l’arrêt de Stadia et le transfert des titres sur Ubisoft+ remettent sur le devant de la scène ce problème : des personnes pourraient se retrouver avec des titres demandant de grosses performances, mais sans les avoir (ou en sacrifiant les graphismes dans les réglages). Peut-être faudra-t-il acquérir un PC plus puissant ou changer des composants.

La bonne nouvelle, malgré tout, c’est qu’un remboursement est organisé par Google si vous avez dépensé de l’argent dans Stadia. Le renoncement de Google jette un froid sur le cloud gaming (alors même que Stadia était considéré comme très bon, mais très mal piloté), en pointant l’inadéquation entre les attentes du public et les solutions proposées par le secteur.