Le créateur de God of War Ragnarök s’est montré assez pessimiste sur les chances de voir l’aventure être agrémentée d’une extension. Ce n’est pas dans l’ADN de la saga.

God of War Ragnarök est une belle et grande œuvre. Pour le terminer à 100 %, il faut lui accorder plusieurs dizaines d’heures de son temps.

Ce n’est pas assez ? Malheureusement, ça ne changera rien, car Santa Monica Studio n’a pas prévu de développer une extension, comme d’autres blockbusters y ont parfois droit. Dans un entretien accordé à Kinda Funny Games le 22 novembre, Eric Williams, directeur du jeu, s’est montré pessimiste sur le sujet : « Je ne sais pas… Le jeu est déjà immense. Je pense que nous avons tout donné », affirme-t-il. Ses propos laissent peu de place aux doutes : ses équipes sont déjà passées à autre chose. God of War Ragnarök serait un jeu qui se suffirait à lui-même. Tout juste pourra-t-on compter sur l’arrivée prochaine d’un mode photo, via une mise à jour gratuite.

Attention, le reste de cet article contient des spoilers sur la fin de God of War Ragnarök.

God of War Ragnarök Spoilers // Source : Nino Barbey pour Numerama
God of War Ragnarök Spoilers // Source : Nino Barbey pour Numerama

Quelle suite pour la saga God of War Ragnarök ?

Dans l’histoire de la saga God of War (qui comporte cinq épisodes canoniques), il n’y a jamais eu aucun DLC. Les déclarations d’Eric Williams ne sont donc guère étonnantes. Toutefois, il est important de souligner que la fin de God of War Ragnarök est très étrange, dans le sens où elle reste très ouverte et aurait très bien pu aboutir sur un contenu additionnel beaucoup plus concluant.

À la fin de God of War Ragnarök :

  • Kratos, promis à une mort certaine selon les prophéties, défie le destin en s’échappant vivant d’Asgard et de son combat avec Odin. Il poursuit alors son périple aux côtés de Freya, en promettant de réparer tout ce qu’il y a à réparer dans les autres Royaumes (pour les joueuses et les joueurs, c’est surtout un moyen de finir les quêtes secondaires).
  • Atreus, de son côté, coupe le cordon et part vivre ses propres aventures, en aidant son peuple (les Géants), une promesse faite à Angrboda. On ne le reverra plus, mais on sait qu’il est devenu un vrai héros. Ce pitch aurait constitué un excellent point de départ pour une extension.

Cette fin laisse un goût assez amer en bouche, bien qu’elle évite l’évidence : tout portait à croire que Kratos se débarrasserait d’Odin au péril de sa vie, passant alors le flambeau à Atreus. L’épopée ne cesse de nous y préparer — en témoignent les nombreux passages où on incarne le jeune homme à la place de son père. Santa Monica Studio a choisi un autre chemin, qui laisse un peu perplexe quant à l’avenir de Kratos. Seule certitude aujourd’hui : God of War Ragnarök clôture le chapitre dédié à la mythologie nordique.

Kratos s’épanouira-t-il dans une autre mythologie ? C’est la piste la plus probable, à condition que Sony continue de faire vivre sa licence. D’ailleurs, il est possible de ramasser des objets évoquant d’autres univers — comme une statuette Maya ou une Ânkh égyptienne. Mais il va semble-t-il falloir s’armer de patience avant de revoir Kratos sur le devant de la scène.