Numerama a testé la nouvelle Apple TV 4K (2022), commercialisée à partir de 169 euros. À qui se destine-t-elle ? Quels sont ses arguments face à une concurrence bien plus compétitive ?

Depuis la fin du mois d’octobre, Numerama est en possession de la dernière Apple TV. Cette nouvelle génération du boîtier d’Apple, que votre serviteur connaît très bien (il a eu tous les modèles depuis 2007), incarne ce que l’on pourrait qualifier de « petite révision ». En effet, l’Apple TV de 2022 succède à un modèle sorti en 2021, alors qu’Apple avait habitué les fans du produit à des mises à jour bien plus espacées dans le temps. En conséquence, le nombre de nouveautés est minuscule, à tel point qu’écrire un test complet de ce produit n’aurait pas eu beaucoup de sens.

À la place, Numerama a préféré opter pour un format un peu différent. Plutôt que de ne parler que de la nouvelle Apple TV, de sa puce plus puissante (A15 Bionic), de son boîtier un peu plus léger et de son prix revu à la baisse, pourquoi pas organiser un grand match entre l’Apple TV (169 euros) et ses principaux concurrents : le Chromecast avec Google TV (79 euros) et l’Amazon Fire TV Stick (69 euros). Le tout avec pour objectif de répondre à la question suivante : un boîtier TV est-il utile en 2022 ? (À noter que le Nvidia Shield ne fait pas partie de cette sélection puisque nous avons préféré comparer les produits les plus vendus sur le marché, ceux des trois géants de la tech. Il s’agit pourtant d’une proposition sous Android très équivalente à l’Apple TV).

Apple TV 4K vs. Google Chromecast vs. Amazon Fire TV : le grand comparatif en vidéo

Ce match entre les trois principales box TV existe en deux versions :

  • En vidéo, vous trouverez un comparatif point par point entre l’Apple TV 4K (2022), le Google Chromecast 4K et l’Amazon Fire TV Stick 4K. Design du boîtier, fluidité de l’interface, qualité des applications, contrôle vocal, intégration à l’écosystème de la marque, télécommande et prix : voici les 8 critères notés par Numerama.
  • À l’écrit, il s’agit plus d’une réflexion sur les différentes stratégies d’Apple, Google et Amazon. Mal-aimés des consommateurs, qui les voient comme des accessoires pour connecter d’anciens téléviseurs, les box TV ont pourtant un intérêt pour tous, y compris les personnes équipées d’un téléviseur déjà connecté ou d’un décodeur opérateur.

Amazon et Google ont une approche simple, Apple se complique la vie

Avec leurs produits, Apple, Google et Amazon ont à peu près le même projet. Tous les trois veulent moderniser l’expérience télé, avec une interface adaptée aux codes modernes et inspirée des smartphones. Toutefois, au niveau de l’apparence du boîtier, Apple s’y prend complètement différent.

Chez Apple, il faut parfois plusieurs années pour voir un design évoluer. L’Apple TV bat sans doute un record de longévité, puisque son look est directement inspiré de celui du modèle sorti en 2010, annoncé par Steve Jobs en personne. Malheureusement, ce qui était à l’époque très moderne a pris un gros coup de vieux. Même si cette génération est un peu plus fine qu’auparavant (puisqu’elle fait l’impasse sur le ventilateur), l’Apple TV de 2022 n’est pas un produit discret. Il faut la mettre à côté de son téléviseur, derrière ou dans un meuble. La transporter n’est pas non plus facile, puisqu’il faut débrancher plusieurs câbles.

L'Apple TV 4K est une vraie petite box à brancher à côté de sa télé. // Source : Numerama
L’Apple TV 4K est une vraie petite box à brancher à côté de sa télé. // Source : Numerama

Autre point qui joue contre la proposition d’Apple : la marque ne fournit pas de câble HDMI dans la boîte de l’appareil. Si vous n’en avez pas un en rab, il va falloir payer ou débrancher un décodeur actuellement connecté. C’est bête, mais cela joue certainement contre l’Apple TV. La facture finale peut monter à 200 euros, ce qui repousse certainement quelques acheteurs potentiels.

Amazon et Google ont des approches beaucoup plus pragmatiques. Pour rendre leurs produits populaires, ils ont tous deux compris qu’il fallait miser sur la simplicité. Le Fire TV Stick prend la forme d’une clé HDMI, qu’on rattache directement à son téléviseur (attention si ce dernier est suspendu au mur). Le Google Chromecast est lui aussi livré avec un embout HDMI intégré, mais peut se plier. Leur alimentation se fait par USB, donc on peut parfaitement les connecter directement à son téléviseur pour éviter de les brancher à une prise.

Le Fire TV Stick, à gauche. Le Chromecast, à droite. // Source : Numerama
Le Fire TV Stick, à gauche. Le Chromecast, à droite. // Source : Numerama

Au fond, on ne peut s’empêcher de penser qu’Apple fait fausse route avec son design. Si l’aspect esthétique d’un boîtier branché en permanence derrière un téléviseur n’est pas l’élément le plus important, une Apple TV sous la forme d’une clé HDMI serait sans doute beaucoup plus populaire. Ce défaut n’enlève rien à la qualité de l’appareil, mais l’empêche sûrement de séduire certains consommateurs.

Sur tout le reste, l’Apple TV délivre la meilleure expérience

Aujourd’hui, personne n’utilise son téléviseur de la même manière. Certains se contentent de la TNT, d’autres utilisent de temps en temps les applications de leurs téléviseurs pour accéder à Netflix ou à YouTube, tandis que la plupart des Français préfèrent le décodeur fourni par leur opérateur télécom… La télévision n’est pas aussi universelle que le smartphone. C’est dommage, puisque les boîtiers d’Apple, Google et Amazon délivrent une expérience nettement plus riche, qui a tout pour mettre tout le monde d’accord.

Après avoir passé plusieurs heures avec ces appareils, il nous semble absolument évident qu’Apple a une nette longueur d’avance sur la concurrence, même si vous ne possédez pas d’iPhone ou d’iPad à la maison.

Essayer l’Apple TV, c’est vraiment l’adopter

L’Apple TV, qui s’ouvre sur un carrousel d’applications, réinvente vraiment l’utilisation de son téléviseur. On choisit une application comme sur son smartphone, ce qui motive vraiment à aller chercher de nouveaux types de contenus. Tout est proposé sur Apple TV, de la télévision en direct (myCANAL, Molotov, Free…) au streaming (Netflix, Prime Video, Disney+…) en passant par les services web (YouTube, Twitch, Plex, iPlayTV pour l’IPTV…). On peut aussi s’en servir pour accéder à son propre disque dur, avec des logiciels comme Infuse. Essayer l’Apple TV, c’est vraiment l’adopter. Le boîtier d’Apple peut facilement devenir le seul moyen de contrôler sa télé… et renvoyer la télécommande d’origine dans un tiroir. Parce que oui, la télécommande de l’Apple TV (mais aussi celle de ses deux concurrents) peut aussi contrôler votre téléviseur directement, souvent bien plus ergonomiquement (là encore, la proposition d’Apple est la meilleure. Sa télécommande est vraiment cool).

tvOS, le système de l'Apple TV, est une sorte d'iOS géant. On ouvre une application comme sur iPhone. // Source : Numerama
tvOS, le système de l’Apple TV, est une sorte d’iOS géant. On ouvre une application comme sur iPhone. // Source : Numerama

Chez Google et Amazon, les clés HDMI servent plus d’appareils d’appoint. Assez lents, il s’agit surtout de sources pratiques pour diffuser un contenu web indisponible sur son décodeur, mais ils ne sont pas aussi efficaces que le produit d’Apple. Les Fire TV et Chromecast sont parfaits si vous souhaitez améliorer l’expérience utilisateur d’un téléviseur peu récent, mais l’écart ne sera pas flagrant par rapport au système d’exploitation d’une télévision de dernière génération. Seuls Apple et Nvidia proposent des produits vraiment supérieurs aujourd’hui.

L’Apple TV a aussi l’avantage des performances. Sa puce A15 Bionic, ultra puissante, lui permet de se transformer en petite console de jeu… à condition de se contenter du catalogue de l’App Store et d’Apple Arcade. C’est triste, mais Apple interdit toujours le jeu en streaming aujourd’hui. Seul Shadow, qui permet d’accéder à un PC dans le cloud, est épargné. Google a l’avantage d’offrir plus d’applications (souvent moins bien développées que chez Apple), tandis qu’Amazon se contente du minimum avec les applications les plus populaires seulement. Tous les trois offrent le contrôle vocal, mais ce n’est pas vraiment une fonction indispensable. Enfin, Apple est aussi le seul à offrir une plateforme assez performante pour des expérimentations télé disponibles nulle part ailleurs, comme la finale de la Ligue des Champions en 4K Dolby Vision Dolby Atmos (Nvidia et Amazon l’ont aussi, mais avec moins d’optimisations).

De gauche à droite : les télécommandes d'Apple, Amazon et Google. // Source : Numerama
De gauche à droite : les télécommandes d’Apple, Amazon et Google. Elles peuvent remplacer celles de votre téléviseur. // Source : Numerama

L’intégration à l’iPhone et au Mac, le coup de génie d’Apple

L’autre avantage des boîtiers d’Apple, Google et Amazon est qu’ils ne se limitent pas à leur télécommande. Vous vous en doutez, les trois marques tech les plus puissantes de la planète ont évidemment intégré plein de fonctions « écosystèmes » à leurs appareils, pour rendre la connexion entre son téléviseur et son smartphone, son ordinateur ou son enceinte naturelle. À ce jeu-là, Amazon part logiquement avec un gros désavantage, puisqu’il ne fabrique ni smartphone, ni ordinateur, ni navigateur web. On peut donc faire moins de choses avec un Fire TV Stick qu’avec un Chromecast ou une Apple TV.

Dans le cas de Google, la fonction emblématique du Chromecast est Google Cast, qui permet de « caster » un programme depuis son smartphone ou un onglet Chrome. On peut aussi « télécommander » sa clé HDMI avec son smartphone, ou télécharger une application directement depuis son mobile.

L'interface du Google Chromecast met en avant les contenus des différentes applications installées. // Source : Numerama
L’interface du Google Chromecast met en avant les contenus des différentes applications installées. // Source : Numerama

Apple, une nouvelle fois, est celui qui va le plus loin. Si vous possédez un iPhone, un iPad ou un Mac, l’Apple TV pourrait complètement changer votre manière d’utiliser votre téléviseur :

  • L’Apple TV propose AirPlay, l’équivalent de Google Cast pour les appareils Apple (qui permet aussi de recopier le contenu d’un écran en direct).
  • L’Apple TV peut diffuser le son sur les HomePod ou les enceintes AirPlay.
  • L’Apple TV est compatible avec les AirPods, pour regarder la télé sans réveiller quelqu’un qui dort à côté.
  • Quand on doit taper quelque chose sur l’Apple TV, le clavier apparaît automatiquement sur son iPhone ou son iPad.
  • Dans les réglages d’affichage, on peut étalonner les couleurs de son téléviseur en utilisant la caméra de son iPhone.
  • Si vous avez un interphone connecté ou une caméra de surveillance, son flux peut apparaître dans un coin de l’écran, si quelqu’un sonne à la porte.
  • Quand vous jouez et que vous effectuez une capture d’écran, elle est automatiquement envoyée à votre iPhone par AirDrop.
  • L’Apple TV intègre évidemment tous les services Apple, comme Fitness+ qui affiche à l’écran votre rythme cardiaque en temps réel si vous portez une Watch.
Sans titre_2.38.2

Quand on est habitué à l’Apple TV ou au Chromecast, utiliser son décodeur Orange, Bouygues, SFR ou Free n’a plus vraiment d’intérêt. Ces appareils peuvent parfaitement les remplacer, tout en enrichissant l’expérience.

À quoi sert un boîtier connecté en 2022 ?

Pourquoi acheter une Apple TV, un Google Chromecast ou un Amazon Fire TV Stick en 2022, alors que la plupart des téléviseurs sont connectés, que la grande majorité des offres télécom donnent accès à un décodeur ou que certaines fonctions, comme Google Cast ou Apple AirPlay, sont maintenant intégrées aux appareils de grandes marques (Samsung, LG, Sony, TCL, etc.) ?

Dans le cas d’Amazon, un Fire TV sert surtout à connecter un vieux téléviseur à petit prix. Il n’est pas un « game changer » capable de sensiblement améliorer votre expérience de visionnage.

Le Google Chromecast, lui aussi, est un excellent moyen de connecter un vieil appareil. Cependant, grâce aux nombreuses applications disponibles sur Android TV, c’est aussi un excellent moyen d’en faire plus qu’avec l’OS de sa télé ou sa box décodeur. C’est pour nous le meilleur rapport qualité-prix du marché, sauf si vous avez déjà un appareil sous Android TV à la maison (téléviseurs Sony et TCL, décodeur Freebox Pop ou Bbox…)

Enfin, l’Apple TV s’impose comme le choix le plus simple à comprendre. Plus performante que tous les téléviseurs du marché, cet appareil améliore vraiment l’expérience utilisateur, que l »on possède un iPhone ou non (même s’il vaut mieux posséder au moins un appareil Apple à la maison, pour profiter au maximum de ses fonctions). Cacher une Apple TV derrière chaque téléviseur est vraiment un bon investissement, même si sortir les 169 euros (voir 189 euros si vous voulez le meilleur modèle, avec un port Ethernet et la compatibilité Matter) peut faire mal au début. Quoi qu’il en soit, l’Apple TV est sans doute l’appareil Apple le plus sous-côté.

Le verdict

L’Apple TV est-elle toujours un « hobby », comme Steve Jobs le disait il y a plus d’une décennie ? Malheureusement, oui. Dans un monde de plus en plus connecté, l’intérêt des box TV autres que celles de nos opérateurs n’est toujours pas évident pour la plupart des consommateurs.

Pourtant, il y a bel et bien un intérêt. En rendant la navigation sur son téléviseur beaucoup plus fluide, en ajoutant plein d’applications indisponibles ailleurs et en proposant une connexion parfaite aux autres appareils de la maison, l’Apple TV rend vraiment la télé meilleure. Il s’agit du parfait aperçu de ce qu’Apple ferait s’il vendait son propre téléviseur, même si cette hypothèse semble aujourd’hui peu probable. À 169 ou 189 euros (on recommande le modèle le plus cher, avec Ethernet, Thread et 128 Go de stockage), l’Apple TV mérite l’investissement. Certains auront probablement du mal à franchir le pas, mais on peut leur assurer que le produit vaut le coup.