Comme Elon Musk l’avait promis, les comptes bannis de Twitter ont bénéficié d’une « amnistie générale ». Plus de 12 000 comptes sont de retour sur le réseau social.

Depuis qu’Elon Musk est le nouveau patron de Twitter, le réseau social est bouleversé par de nombreux changements. Entre le licenciement de près de la moitié des employés, un nouvel abonnement donnant le droit à un badge de vérification, ou encore le retour de Donald Trump sur la plateforme, Twitter est secoué par une nouvelle polémique presque quotidiennement.

La dernière en date concerne le retour sur Twitter de tous les comptes bannis au fil des années par les équipes de modération. Après un sondage, Elon Musk a en effet décidé de faire profiter à tous les comptes suspendus de manière permanente d’une « amnistie générale », tant qu’ils n’avaient pas enfreint la loi. Les premiers sont déjà de retour, comme l’a repéré Travis Brown, un développeur.

Elon Must, le nouveau propriétaire de Twitter // Source : Wikimedia Commons
Elon Must lance une amnistie générale. // Source : Wikimedia Commons

Plus de 12 000 comptes sont réactivés

Travis Brown suit depuis février 2022 les comptes d’extrême-droite bannis de Twitter. Il a combiné les données qu’il a recueillies sur un serveur GitHub accessible gratuitement. Depuis le 27 octobre, il traque également les comptes d’extrême-droite de retour sur le réseau social.

Les données que Travis Brown publie sont donc partielles. Elles ne représentent pas la totalité des comptes réinstaurés sur la plateforme depuis l’arrivée d’Elon Musk. Cependant, elles permettent de se faire une bonne idée du type de compte qui est désormais à nouveau autorisé sur le réseau social et montrent qu’Elon Musk n’a pas attendu les résultats du sondage pour faire revenir des extrémistes sur Twitter, malgré ce qu’il a laissé entendre dans son tweet.

C’est la première conclusion des données récoltées : Elon Musk n’a pas attendu d’avoir l’aval de ses fans pour faire revenir les comptes bannis. Le 21 novembre 2022, 2 jours avant le sondage, plus de 2 000 comptes ont été réinstaurés sont la plateforme, et depuis près d’une centaine de comptes ont été débloqués chaque jour. En tout, plus de 12 000 comptes ont fait leur retour sur Twitter depuis la prise de pouvoir de Musk.

Parmi les personnes revenues sur Twitter figurent le suprémaciste blanc Patrick Casey a vu son compte revenir sur Twitter le 28 novembre, un compte publiant des croix gammées ou louant les actions d’Hitler est réinstauré depuis le 27 novembre, et de nombreux comptes QAnon ont également fait leur retour. Enfin, le néo-nazi Brett Stevens, dont les thèses sur la « suprématie blanche » ont inspiré le terroriste Anders Breivik, responsable des attentats d’Oslo et d’Utøya, est revenu sur Twitter le 28 octobre, le lendemain de la prise de fonction d’Elon Musk.

Un objectif de 62 000 comptes réinstaurés

Les données de Travis Brown sont amenées à évoluer au fil des jours, et le nombre de comptes réinstallés à grossir. Elles montrent cependant déjà bien qu’Elon Musk a rouvert la porte aux néo-nazis et aux complotistes les plus extrêmes, alors que les services chargés de la modération sur le site ont été en grande partie éventrés par les licenciements.

Elon Musk ne prévoit pourtant pas s’arrêter là : selon Business Insider, le patron de Twitter a pour but de réinstaurer encore plusieurs milliers de comptes sur Twitter. Le média, qui a eu accès à un rapport de Plateformer, explique que les équipes de Twitter travaillent au retour de 62 000 comptes ayant plus de 10 000 followers chacun, 75 ayant plus d’un million d’abonnés, et un compte comptant plus de 5 millions d’abonnés.

La situation promet donc de se dégrader davantage pour le public comme pour les modérateurs restants face à des discours extrémistes qui vont pouvoir re-circuler. Pour l’instant, Numerama n’a pas repéré de comptes Twitter français bannis ayant fait leur retour, que ce soit Silvano Trotta, l’une des figures les plus populaires de la sphère complotiste française, ou encore Joachim Son-Forget, ancien député ayant usurpé l’identité de Donald Trump — mais ce n’est peut-être qu’une question de temps.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !