Un fan a envoyé au chanteur Nick Cave une chanson écrite via ChatGPT « dans le style de Nick Cave ». Pour le chanteur, ces paroles sont grotesques.

Des pseudo-poèmes écrits par ChatGPT, des recettes de cuisine, des articles de presse… et des chansons ? Un fan du chanteur de blues Nick Cave a demandé à l’IA développée par OpenAI de produire des lyrics « dans le style de Nick Cave ». Puis, il lui a directement envoyé.

Dans ces paroles, on trouve des vers tels que : « I am the sinner, I am the saint / I am the darkness, I am the light / I am the hunter, I am the prey / I am the devil, I am the savior. »

Comme l’a repéré The Guardian, le chanteur en a parlé dans la dernière édition de sa newsletter, diffusée lundi 16 janvier 2023. Et, il ne mâche pas ses mots : « Avec tout l’amour et le respect du monde, cette chanson est une merde, une parodie grotesque de ce que c’est d’être humain, et, eh bien, je ne l’aime vraiment pas. »

« L’apocalypse est en bonne voie. Cette chanson est nulle. »

Nick Cave indique, dans sa newsletter, que ce fan n’est pas le premier à lui faire parvenir une chanson produite via ChatGPT. Le chanteur explique ne pas ressentir le même enthousiasme pour cette technologie — ou tout du moins cet usage appliqué à l’art. Il n’en résulte qu’une vulgaire parodie de chanson, explique-t-il, car le processus est éloigné de tout ce qui fait l’essence de la musique.

Nick Cave est un célèbre chanteur américain de blues. // Source : Wikimédias
Nick Cave est un célèbre chanteur australien de blues. // Source : Wikimédias

« Écrire une bonne chanson, ce n’est pas du mimétisme, ni de la copie, ni du pastiche, c’est le contraire. C’est un acte de meurtre envers soi-même, qui détruit tout ce que l’on s’est efforcés de produire dans le passé. Ce sont ces écarts, dangereux, à couper le souffle, qui catapultent l’artiste au-delà des limites de ce qu’il ou elle reconnaît comme son moi connu. »

« Cela fait partie de la lutte créative authentique, qui précède l’invention d’un texte unique ayant une vraie valeur ; c’est la confrontation haletante avec sa vulnérabilité, son péril, sa petitesse, face à un sentiment de découverte soudaine et choquante ; c’est l’acte artistique rédempteur qui remue le cœur de l’auditeur, où celui-ci reconnaît, dans les rouages de la chanson, son propre vécu, sa propre lutte, sa propre souffrance. »

Nick Cave s’inquiète de la fuite en avant des IA. Celle-ci nous mènera-t-elle vers un avenir utopique ou un avenir dystopique ? Il s’en interroge et répond : « À en juger par cette chanson ‘dans le style de Nick Cave’, ça ne s’annonce pas bien (…). L’apocalypse est en bonne voie. Cette chanson est nulle », écrit-il.

Les artistes sont nombreux à s’exprimer envers et contre l’usage immodéré de ce genre d’intelligences artificielles dans le domaine artistique. Le même débat est fort intense du côté de l’illustration et de la peinture, où un mouvement d’artistes s’est consolidé pour rappeler les conditions de travail de ces métiers et leur importance humaine, sociale, culturelle.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.