Numerama a testé le Mac Studio dans sa configuration la plus puissante, avec la puce M1 Ultra (20/64/32 cœurs), 128 Go de RAM et un SSD de 2 To. Le nouvel ordinateur d’Apple est une bête de course que les professionnels risquent d’adorer.

7 129 euros, c’est le prix du Mac Studio que nous avons testé pendant plusieurs jours chez Numerama. Pire, si l’on ajoute ses accessoires crapuleusement vendus en option (Magic Keyboard avec Touch ID, Magic Trackpad, Magic Mouse 2), la facture globale s’élève à 7 598 euros. Vous l’avez sans doute compris, le Mac Studio que nous avons en notre possession n’est pas un ordinateur destiné au commun des mortels. Il s’agit d’une machine conçue pour répondre aux besoins des professionnels les plus exigeants, pour lesquels la moindre minute compte.

Comment tester une telle machine ? Soyons honnêtes, nous en sommes incapables. Nos besoins quotidiens ne dépassent sans doute pas 5 % de sa capacité, ce qui nous empêche de vraiment aller au bout de ses limites. Pendant une semaine, nous avons tenté d’arriver à bout de la puce M1 Ultra, dernière née de la famille Apple Silicon. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’Apple surclasse désormais totalement sa catégorie, alors qu’elle n’a toujours pas montré le potentiel maximal de ses puces.

Il n’y a pas d’offres pour le moment

Le retour du cube

Avant de vous raconter notre quotidien sur le Mac Studio, présentons rapidement la machine. Déjà, esthétiquement, le Mac Studio est une sorte de gros Mac mini. On dirait vraiment qu’Apple a empilé trois ordinateurs les uns sur les autres, un peu comme avec l’Apple TV il y a quelques années (l’Apple TV 4 était une grosse Apple TV 3). Ce design n’est étrangement pas déplaisant, il nous rappelle beaucoup le PowerMac G4 Cube des années 2000, lui aussi très carré. On apprécie le look de ce Mac Studio.

Miniature.84.Still016
Le Mac Studio est un grand Mac mini. // Source : Louise Audry pour Numerama

Pourquoi Apple a-t-il eu besoin d’un châssis si gros ? Il s’agit d’une question de refroidissement. Plus de la moitié du Mac Studio est occupée par des ventilateurs chargés de dissiper la chaleur de la puce, afin de lui permettre de délivrer les meilleures performances. On remarquera au passage que le modèle M1 Ultra, celui que nous avons testé, est plus lourd que la version classique M1 Max (3,6 kg contre 2,7 kg). C’est normal, son système de refroidissement est en cuivre et non pas en aluminium, ce qui lui permet d’exercer plus silencieusement (nous y reviendrons plus tard). En contrepartie, le Mac Studio perd son côté portable. Il n’est pas un ordinateur que nous avons envie de balader dans un sac à dos en déplacement professionnel. En revanche, dans une valise, il sera parfait.

Autre point important, Apple semble bel et bien avoir changé de philosophie vis à vis de ses utilisateurs. Pendant longtemps, la marque voulait dicter à ses clients la manière dont ils devaient utiliser leurs appareils (le MacBook avec un seul port USB Type-C en 2015 l’illustrait bien). Aujourd’hui, elle écoute les demandes et tente de les exaucer, tant qu’elles restent raisonnables. Le Mac Studio est équipé de ports Thunderbolt/USB-C, de ports USB-A à l’ancienne (oui, les rectangles), d’un port Ethernet 10 Gbps, d’une prise jack, d’un port HDMI et même, à l’avant, d’un slot pour les cartes SD et deux ports Thunderbolt/USB-C. Autrefois, Apple cachait les ports à l’arrière au nom du design, il n’a aujourd’hui plus peur de faire des concessions esthétiques pour rendre ses machines meilleures. Qu’est-ce que c’est satisfaisant !

Miniature.13.Still004
Les ports du Mac Studio. // Source : Louise Audry pour Numerama

Enfin, dernière chose à savoir sur le Mac Studio : il embarque un haut-parleur. Ce dernier est de très mauvaise qualité mais vous permettra d’avoir un retour sonore si vous travaillez sur un projet sans écran équipé d’une sortie audio. C’est donc une plutôt bonne idée.

Mac Studio, Mac mini ou Mac Pro ?

À qui se destine le Mac Studio ? C’est une question difficile à traiter dans une gamme aussi riche que celle d’Apple début 2022 (c’est la première fois qu’Apple lance une nouvelle famille depuis le MacBook Air en 2008). Les utilisateurs professionnels peuvent choisir entre le MacBook Pro, le Mac mini, l’iMac, le Mac Pro et maintenant le Mac Studio. Nous allons éliminer le MacBook Pro et l’iMac de cette réflexion pour nous concentrer sur les ordinateurs qui n’ont pas d’écran.

Selon nous, le Mac Studio est une version miniature du Mac Pro, et non pas une version améliorée du Mac mini. Conçu pour répondre aux besoins des professionnels, il s’agit d’un ordinateur surpuissant capable de réaliser plein de tâches simultanément. Sa cible se trouve dans son nom : il s’agit de l’ordinateur parfait pour un créateur ou une créatrice de contenus qui travaillent dans un studio. Son public a besoin d’une machine performante mais n’a pas forcément utilité du côté extensible d’une machine comme le Mac Pro. Ses autres cibles peuvent être les photographes ou les scientifiques, qui ont besoin de rapidité et d’une importante puissance de calcul. Le Mac Studio est un ordinateur conçu pour celles et ceux qui ne veulent pas arrêter ce qu’ils font le temps que leur ordinateur termine un rendu ou une exportation. Il marche tout le temps.

Miniature.70.Still014
Le Mac Studio est un ordinateur parfait pour les monteurs (featuring le Studio Display). // Source : Louise Audry pour Numerama

Quelle est la cible du Mac Pro début 2022 ? Aujourd’hui, nous recommandons à 99 % des professionnels de choisir le Mac Studio, pour son architecture Apple Silicon. En attendant l’arrivée d’un nouveau Mac Pro (Apple a confirmé que c’était prévu), la tour de métal ne se destine qu’à une clientèle très spécifique qui a besoin de pouvoir l’ouvrir régulièrement.

Le jeu du silence

Dernier paragraphe avant de vous présenter les résultats de nos tests (désolé du faux suspens), les ventilateurs du Mac Studio sont-ils aussi efficaces qu’Apple le dit ? Nous allons vous surprendre : nous n’avons jamais entendu du bruit sortir du Mac Studio, même en collant l’oreille à l’ordinateur. Aussi fou que cela puisse paraître, le Mac Studio arrive à exporter 54 flux 8K dans le silence total. Nous étions déjà impressionnés avec les puces M1, M1 Pro et M1 Max, nous le sommes encore plus cette fois-ci. Apple met une raclée aux puces d’Intel, AMD et Nvidia et propose un rendement énergétique inédit. A la limite de l’imaginable.

Miniature.91.Still017
Le dessous du Mac Studio. // Source : Louise Audry pour Numerama

Le M1 Ultra délivre une puissance monstre

Passons aux performances. Sous les entrailles de notre Mac Studio, il y a la puce M1 Ultra. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, il ne s’agit pas d’une nouvelle puce. Pour la première fois, Apple fusionne deux puces en une. C’est un coup de génie industriel, le Mac Studio embarque deux puces M1 Max capables de communiquer à une vitesse de 2,5 To/s. Grâce à cette petite prouesse, Apple double tout simplement les performances de sa dernière puce. On passe de 10 coeurs CPU à 20 coeurs, de 32 coeurs GPU à 64 coeurs et de 16 coeurs NPU à 32 coeurs. La bande passante mémoire est aussi doublée (800 Go/s), tout comme la quantité maximale de mémoire intégrée (128 Go ici). Une nouvelle fois, Apple repousse les limites des semi-conducteurs et ouvre la porte à de nouvelles révolutions dans les prochains mois.

Où se positionne la puce M1 Ultra par rapport aux autres M1 ? Pour bien comprendre le fonctionnement des puces Apple Silicon, toutes reposent pour l’instant sur une même architecture. Autrement dit, le coeur d’une puce M1 est aussi puissant que celui d’une puce M1 Ultra. Seule différence, la puce M1 Ultra en possède beaucoup plus. En multi-coeur, elle peut donc frapper beaucoup plus fort et réussir des calculs que seuls les ordis les plus puissants étaient capables de faire jusqu’à présent.

Pour tester ses capacités, nous avons d’abord réalisé quelques benchmarks afin d’avoir une idée du rapport de force. Sans surprise, on constate que la puce M1 Ultra éclate les autres puces M1 en multi-core, mais fait tout aussi bien en single-core. On a hâte de voir ce que donnera la prochaine génération M2 qui, pour le coup, introduira une évolution pour chaque coeur en utilisation solo. Apple pourrait une nouvelle fois creuser l’écart !

Cinebench (multi-core)Cinebench (single-core)GFX Bench (Ruins 1440p)GFX Bench (Car Chase 1080p)GFX Bench (Manhattan 1440p)Geekbench 5 (CPU – single core)Geekbench 5 (CPU – multi core)Geekbench 5 (GPU / Metal)
M1 Ultra (Mac Studio – 20/64/32)240531517311362383449492178122541105554
M1 Max (Mac Studio – 10/32/16)123631537198622669530776
M1 Pro (MacBook Pro – 10/16/16)12321152610555206821702117581148441593
M1 (MacBook Pro – 8/8/16)7755149851651046082221749771921691
(On vous rassure, il n’y aura pas d’autres benchmarks dans ce test. D’autres médias spécialisés le feront mieux que nous, nous préférons vous parler de notre ressenti).

En plus de tous ces benchmarks, nous avons souhaité tests plus concrets, par exemple en exportant des projets que la plupart des ordinateurs n’arriveraient pas à réaliser. Nous sommes arrivés à des conclusions amusantes.

Dans Final Cut Pro, le logiciel d’édition vidéo d’Apple, nous nous sommes amusés à manipuler des flux 8K. Nous avons conçu un projet supperposant 18 flux 8K les une sur les autres pendant 20 minutes (132,37 Go) et l’avons exporté depuis plusieurs Mac, dont le Mac Studio.

A notre grande surprise, le Mac Studio n’est pas plus rapide. Il lui a fallu 3 minutes 15 pour créer le fichier de 132,37 Go… contre 3 minutes 12 sur le MacBook Pro équipé d’une puce M1 Pro, qui tient étrangement bien (le MacBook Pro M1 n’y est pas arrivé). Comment l’expliquer ? C’est difficile à dire. Est-ce que cette tâche est trop simple pour les puces d’Apple, qui s’auto-brident à un certain niveau ?

Final Cut Pro Mac Studio
Nous avons supperposé 54 flux 8K dans Final Cut Pro. // Source : Numerama

Du coup, nous avons opté pour une autre approche. Pour ne pas créer un fichier trop volumineux, nous avons réduit la durée de notre vidéo 8K (ProRes et HDR) à 37 secondes avec, cette fois-ci, 54 flux 8K superposés les uns sur les autres. Premier constat : le Mac Studio permet de manipuler la timeline sans aucun ralentissement, là où toutes les autres machines que nous avons testées n’arrivent pas à générer un rendu sans que le système d’exploitation ralentisse. À l’exportation, on voit aussi le vrai intérêt du Mac Studio : il génère un fichier de 15,95 Go en 1 minute et 34 secondes, contre 52 minutes pour le MacBook Pro avec la puce M1 Pro. Voilà donc le véritable intérêt de la puce M1 Ultra du Mac Studio : réaliser des tâches ultra compliquées sans le moindre ralentissement (les benchmarks le confirment, il creuse l’écart sur les tests les plus difficiles, pas les plus classiques). Sa puissance est sans équivalent.

Ensuite, nous avons monté la vidéo de ce test dans le logiciel Adobe Premiere Pro avec le Mac Studio (en 4K H264, 16 Mbps, vidéo de 18 Go). Sans surprise, le temps d’exportation a été divisé par deux par rapport au PC que nous utilisons d’habitude (Intel Core i9-9900k, RTX 2080-Ti, 32 Go de RAM, dans une tour aussi immense que bruyante), sans être aussi rapide que sur Final Cut Pro qui est vraiment optimisé pour la machine (6min12 sur le Mac Studio M1 Ultra, 7min04 sur le MacBook Pro M1 Pro, 10min21 sur le PC). En revanche, et c’est là que nous avons été les plus surpris, le Mac Studio reste fluide en permanence, même pendant l’exportation. Nous avons pu naviguer sur le web, créer des images sur Photoshop et lancer d’autres projets pendant l’exportation. Sur notre PC, pourtant puissant, c’est tout bonnement impossible. L’exportation occupe toute la puissance.

Adobe Premiere Pro Mac Studio
Voici la timeline de notre vidéo Mac Studio. L’ordinateur n’a jamais ralenti. // Source : Numerama

Toujours pour aller plus loin, nous avons créé 3 minutes d’animations dans After Effects (H.264, 4K 80 Mbps, 1,8 Go), ce qui consomme normalement beaucoup de ressources GPU. Sans surprise, comme avec nos 54 flux 8K précédemment, c’est là que nous constatons le plus de différences. Il faut 9 minutes 20 au Mac Studio, 16 minutes 52 au MacBook Pro et 24 minutes 01 sur notre PC. La puce M1 Ultra gère ça beaucoup plus facilement, toujours dans le silence.

Tous les autres tests que nous avons réalisés avec le Mac Studio et sa puce M1 Ultra nous ont tout autant impressionnés. Traitement de 500 photos RAW dans Adobe Lightroom sans aucun temps de chargement, animation 3D sans lag, utilisation de 14 simulateurs dans Xcode en même temps… À chaque fois, le Mac Studio s’exécute sans faire le moindre bruit, sans ralentissement. Pour notre usage personnel, nous n’en avons pas besoin. En revanche, certains pros verraient leur vie vraiment simplifiée avec cette machine.

Xcode Mac Studio
Un simulateur iOS peut parfois faire planter un Mac, le Mac Studio en gère plusieurs sans problème. // Source : Numerama

Quel futur pour les puces Apple Silicon ?

Apple l’a dit, la puce M1 Ultra est la dernière puce M1. Dans les prochains mois, la marque californienne commencera sans doute sa transition vers les puces M2 qui, comme expliqué plus haut, seront basées sur une architecture plus moderne (celle de la puce A15 Bionic des iPhone). Après une première vague réussie, on peut donc se demander jusqu’où Apple ira. Peut-on fusionner deux puces « Ultra » entre elles ? Quatre ? A quoi ressemblera le premier Mac Pro Apple Silicon ? Mois après mois depuis le début de sa transition, Apple nous a prouvé à quel point il maitrîsait le sujet. Nous sommes impatients de découvrir la suite.

Miniature.24.Still005
Le Mac Studio dispose d’un LED qui indique quand il est allumé, comme les anciens Mac. // Source : Louise Audry pour Numerama

Autre question : Apple peut-il reconquérir la sphère gaming ? Au vu de la puissance de la puce M1 Ultra, il nous semble évident qu’un Mac dédié aux jeux vidéo écraserait de nombreux PC du même genre. Apple doit maintenant convaincre les développeurs de revenir sur macOS, ce qui ne sera pas facile. Allez, on a envie d’y croire, l’architecture Apple Silicon change tout !

Le verdict

Le Mac Studio d'Apple. // Source : Capture Numerama
10/10

Apple Mac Studio (M1 Ultra)

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Avec le Mac Studio, Apple nous prouve une nouvelle fois qu’elle est en parfaite maîtrise sa transition Intel vers Apple Silicon. Après un début sur l’entrée de gamme avec l’incroyable puce M1 et une montée en puissance avec les puces M1 Pro et M1 Max, la marque californienne s’attaque au monde professionnel avec la puce M1 Ultra, aussi ingénieuse que performante. Rien ne résiste à ce Mac Studio qui, même lorsqu’il réalise les tâches les plus complexes pour un ordinateur, reste suffisamment fluide pour s’attaquer à une autre. Toujours dans le silence total.

Bien sûr, à 7129 euros, la configuration que nous avons testée ne se destine pas à tous les utilisateurs. Seuls les professionnels les plus exigeants se tourneront vers ce Mac qui, normalement, devrait leur faire gagner beaucoup de temps. Toujours est-il que ce qu’Apple réalise depuis deux ans est phénoménal, ce qui nous incite à donner au Mac Studio la note maximale (comment critiquer un produit qui n’a rien raté ?). Nous avons hâte de voir le futur Mac Pro qui, en toute logique, devrait aller encore plus loin ! En attendant, le Mac Studio invente une catégorie parfaite pour les professionnels nomades qui pourraient avoir envie de le glisser dans la valise à chaque déplacement.